Je n’avais jamais mis les pieds à Victoriaville, une ville que je savais pourtant festive avec son Festival de musique actuelle et ce qu’en disent les biens connus Chick’n Swell et Simon- Olivier Fecteau qui revendiquent haut et fort leurs origines. J’étais donc bien heureuse de la visiter en ce jeudi soir anormalement humide et très ensoleillé de début septembre. J’avais parcouru toute cette route dans un seul but : découvrir la microbrasserie locale dont j’avais entendu beaucoup de bien.

L’Hermite a établi ses pénates il y a près de deux ans (en février 2013) en plein cœur du centre-ville, sur la très commerciale rue Notre-Dame Est qui, lors de mon arrivée, grouillait de gens de tous âges venus profiter du 5 à 7. À L’Hermite, la petite terrasse attenante à la rue est presque remplie à pleine capacité, tout comme l’intérieur d’environ 80 places.

Jolie carte de bières

La serveuse vient rapidement pren­dre la commande. En consultant les 16 bières de la carte, j’opte pour la Farmhouse Ale, une bière de blé sure, tandis que mon invité souhaite goûter la Blanche à l’orange, la Bière aux cerises, la Cascadeuse (blonde brassée avec du houblon Cascade) et la APA (pale ale américaine) en plateau de dégustation. Léger irritant : si l’on veut composer soi-même sa sélection, il faut payer 0,75 $ de plus.

Les bières sont savoureuses et bien réussies. Et les styles éclectiques sont plutôt audacieux. Les IPA et pales ales présentent de belles amertumes franches et de délicieux parfums houblonnés. On ose y brasser des kölschs, des saisons en tous genres et même des bières acidulées. Et ce, dans une ville qui compte seulement 45 000 habitants. William Hébert, l’un des deux copropriétaires, nous avait mentionné lors d’une précédente entrevue vouloir travailler les houblons et brasser des styles américains. Il a manifestement tenu parole.

Un vrai menu varié

Le divin liquide ouvre bien vite l’appétit. Nous consultons le menu qui propose beaucoup plus que des amuse-bouches. C’est un véritable menu de pub. Les burgers volent la vedette avec huit variétés. On retrouve également des pizzas (4), des viandes (rib steak et contre-filet), du saumon, des fish and chips, etc.

Fait intéressant à signaler : les bur­gers sont confectionnés avec des fromages des fromageries du Presbytère et du P’tit Mont Ham. Résultat : Le Gros Louis (avec du Louis d’Or) et Mont Ham Burger (avec du chèvre) que nous avons goûtés sont tout simplement délicieux. Et les assiettes très copieuses. Nous avons d’ailleurs eu beaucoup de mal à les terminer…

Lors de notre passage, c’était l’heure du 5 à 7. L’endroit était donc animé et plutôt bruyant. Après 19 heures, il était plus facile de discuter sans élever la voix. La clientèle âgée entre 25 et 40 ans visite d’abord l’établissement pour la bière. Des pintes se retrouvaient sur presque toutes les tables.

La décoration demeure sobre et de bon goût, avec murs de briques, poutres de bois, petites lampes accrochées au plafond et le traditionnel bar de bois qui accueille les âmes esseulées. Les indispensables téléviseurs diffusaient des matchs de tennis du US Open. Nous n’avons pas testé la chose, mais des spectacles gratuits sont aussi présentés occasionnellement.

Après quelque 320 km aller-retour au compteur, nous revenons repus et très satisfaits de notre visite avec l’idée d’y retourner lors de notre prochain passage dans la région du Centre-du-Québec.

[divider]En bref[/divider]

Bières : 16 fûts (15 bières maison et 1 bière invitée). Prix de la pinte (20 oz) : 7,25 $. Trois différents plateaux de dégustation de 4 bières : 7,25 $ chacun.

Autres alcools : Vins rouges (8), blancs (5) et rosés (2), cock­tails (certains à la bière), cafés alcoolisés et scotchs (16).

Plats : Entrées de 4,50 $ à 22 $. Plats de 8 $ à 21 $.

Clientèle : Jeunes couples, groupes d’amis, collègues de bureau. 25-40 ans.

Ambiance : Animée et bruyante lors du 5 à 7, plus calme ensuite. Musique rock.

À noter : les enfants ne sont pas admis. Fermé le diman­che et lundi.

[divider]Microbrasserie L’Hermite[/divider]


187, rue Notre-Dame Est,
Victoriaville.
microhermite.com

 

Photos Johann Schlager