Stratégiquement situé à Bromont près du centre de Ski Bromont, le brouepub le Brouemont ne jouit pas d’un bassin de population aussi important que d’autres brasseries artisanales des grands centres urbains. Toutefois, son emplacement est des plus sympathiques et il n’a rien à envier non plus lorsqu’il est question de bières et de bouffe.

Moins connu des amateurs de bière, le Brouemont existe depuis 2004 et son propriétaire, Patrick Dunnigan, brasse ses propres bières depuis 1999. Ceux qui l’ont visité connaissent la qualité de ses produits et leurs réputations se propagent de bou­che à oreille; une façon de faire qui convient bien au principal intéressé.

Originaire de Bedford, Patrick a irrité du bar familial en 1997 qu’il a rebaptisé le Tabby’s avant d’y introduire ses propres bières artisanales. Contre toute attente, le tout fonctionnait plutôt bien malgré le faible bassin de population et l’engouement pratiquement inexistant pour la bière artisanale québécoise à l’époque.

Après deux incendies criminels vraisembla­blement attribuables à la jalousie de concurrents, Patrick et Diane ont décidé de déménager. Le couple a évalué plusieurs emplacements, notamment en Colombie-Britannique où ils ont longtemps habité. Avant tout passionné de tourisme, Patrick avait flairé le potentiel d’être localisé à proximité d’un centre de ski. Ses amis André Poirier et Pierre Jasmin, de La Diable à Mont-Tremblant, lui avaient d’ailleurs confirmé le tout.

Quelques années plus tard, le développement du secteur lui aura plus que donné raison. Le centre de Ski Bromont est aussi un imposant parc aquatique qui attire plusieurs personnes en quête de rafraîchissements… C’est sans compter les nombreux terrains de golf situés à proximité qui permettent au Brouemont de compter sur une fidèle clientèle de golfeurs.

Qu’est-ce qu’on y boit ?

Les bières brassées par Patrick sont surtout  d’inspiration  britannique, mais également allemande et belge à l’occasion. Les bières sont accessibles, bien goûteuses et surtout, elles se boivent avec une facilité déconcertante. Bref, toutes les caractéristiques nécessaires pour assurer le plaisir de chaque palais initié ou non.

Les amoureux de Weizen seront ravis des esters proposés dans la version onctueuse de la brasserie; Patrick apprécié d’ailleurs particulièrement les blan­ches et cela se goûte. Sa bière Fram­boise et miel dont l’origine remonte à quel­ques années alors que les bières aux fruits étaient peu présentes est demeurée une grande favorite. Rafraîchissante et sèche, elle s’agen­ce à merveille à la terrasse ensoleillée de l’endroit.

Depuis longtemps, la IPA anglaise de Patrick s’est également forgé une excellente réputation. J’y ai personnellement découvert deux coups de cœur : la Scotch Ale, ronde, onctueuse et sucrée, titrant 8 % d’alcool, qui se boit comme une bière de session. Assez impressionnant. Parlant de drinka­bility, la Pale Ale américaine est fantastique, offrant quant à elle une tonne d’aromatiques et un corps juste assez présent pour tout soutenir.

Qu’est-ce qu’on y mange ?

La cuisine du Brouemont propose une belle variété de plats typiques des pubs à bières. Là où elle se démarque, c’est avec la sélection d’ingrédients de qualité et le savoir-faire de Diane Moreau, femme de Patrick et chef passionnée, qui aime bien cuisiner avec la bière. Sachez que si le Brouemont ne s’en vante pas trop, plusieurs des recettes offertes au menu sont cuisinées avec les bières de la brasserie.

Les burgers et les poutines sont définitivement les grands favoris des golfeurs et skieurs en quête de ravitaillement, mais le menu du Brouemont est plutôt varié. Des entrées d’escargots en passant par les pelures de patates, nachos et ailes de poulet, on propose également salades, saucisses, poissons, steaks et maintenant porc effiloché.

Les différents burgers sont inspirés de diverses régions à travers le monde — le Parisien avec fromage bleu et bacon, le Californien avec fromage de chèvre et tomates séchées, le Sicilien avec pepperoni, sauce tomate et légumes sautés, etc. — et si les poutines sont quant à elles bien québécoises, elle propose d’intéressantes variantes notamment au boeuf angus, au bacon ou au poulet épicé.

Puisqu’il faut s’y déplacer pour goûter ses produits, le Brouemont est certainement l’un des secrets brassicoles les mieux gardés au Québec. Il vaut amplement le détour, pas seulement pour l’amateur de bière, mais pour la petite famille au grand complet. Il s’agit d’ailleurs d’une belle entreprise familiale et cela se sent dès qu’on y met les pieds.

Photo www.voyagemotoquebec.com