Madère
Soirees_300_250

« Modère ! » que je lui réponds. « Je vais t’expliquer ce que le madère a en commun avec la bière. » Le madère est un vin de liqueur produit dans l’archipel portugais de… Madère.

Le madère présente des similarités avec les India Pale Ale. Comme pour celles-ci, les conditions de transport difficiles, telles que la brise maritime, le tangage du bateau et la chaleur des voyages tropicaux, permettaient au vin de développer des goûts différents de ceux du vin d’origine. Comme pour les IPA, on renforçait le vin en haussant son pourcentage d’alcool. Ce sont ces conditions similaires à ceux d’un sauna qui modifiaient le vin et sont à l’origine du madère.

Parmi les saveurs qu’on associe au madère, vous trouverez pin, eucalyptus, fruits secs, chocolat, écor­­ce d’orange, café, tabac, noix de coco, caramel, thé, miel, sucre brûlé, chêne, poivre, vanille, clou de girofle, curry, noix de muscade, vernis et cannelle.

J’en entends plusieurs souhaiter que leur bière se madérise…

De nos jours, la madérisation est un processus qui transforme volontairement un vin riche en tanins en le chauffant en présence d’air. Il se produit une oxydation, qui donne à ce vin son goût caractéristique, et qui change sa couleur.

« Hmm, chauffer ma bière, l’oxyder, je suis un peu moins intéressé. »

Une bière madérisée est donc une bière vieillie. Celle-ci sera probablement oxydée. Les chances que vous retrouviez les saveurs du madère présentées précédemment dans une bière vieillie sont à peu près nulles.

Une bière oxydée présentera des arômes de carton et papier mouillé. Les saveurs ne seront plus aussi vives et fraîches, mais vous sembleront plus poussiéreuses et fades. Le côté caramel ou fruité de la bière pourrait être aussi accentué ce qui donnera une bière plus sucrée. Des notes de miel pourraient aussi apparaître. En finale, la bière pourrait être plus râpeuse et plus amère. Visuellement, la bière sera décolorée et plus foncée que sa jeune version.

Pourquoi fait-on vieillir ses bières ?

Avant tout, pour l’expérience et pour le plaisir de partager ses impressions avec d’autres tripeux de bière.

Les chances que votre bière se soit bonifiée sont plutôt minces, car très peu de bières le peuvent. [Et en passant pourquoi parle-t-on de bonification lorsqu’une bière (ou un vin) vieillie ? Si vous préférez la version fraîche à la version vieillie, le produit ne s’est pas amélioré, mais plutôt détérioré !]

J’ai déjà participé à une dégustation où nous avions une vingtaine de millésimes de Chimay rouge. Les deux millésimes les plus jeunes se sont attirés les éloges de la plupart des participants. Quelques-uns ont préféré le millésime montrant trois ans d’âge. Les millésimes plus vieux ont déçus. La grande majorité des millésimes plus vieux se ressemblaient beaucoup.

Une autre particularité du vieillissement des bières est qu’il gomme les nuances qui différencient une bière d’une autre, les rendant plus ou moins semblables.

Vous voulez quand même tenter l’expérience ? Et bien il vous faudra de la patience. Une dégustation de cinq millésimes vous prendra cinq ans. Vous devrez achetez la même bière à toutes les années jusqu’au moment où vous vous déciderez à ouvrir vos bouteilles. À moins que vous décidiez d’attendre une année de plus. Vous aurez aussi besoin de beaucoup d’espace tout simplement parce que vous aurez beaucoup de bouteilles qui vieilliront. Vous devrez aussi contrôler plusieurs facteurs tels que l’intensité de la lumière, la température et même l’humidité. Vous devrez aussi vous assurez que vos bières ont été bien bouchonnées afin qu’elles ne vieillissent pas prématurément. Finalement, vous aurez probablement besoin d’une moppe, car il se peut qu’une des bouteilles explose et que vous deviez nettoyer votre espace cellier !

Ateliers_300_250

Comments are closed.