09_LeVestiaireEncore un bar sportif? Eh non, Le Vestiaire n’est pas un bar sportif comme son nom le laisse croire. L’établissement, ouvert depuis six mois, se veut être une vitrine pour les bières de microbrasseries québécoises, en offrant une douzaine de produits en fût et une trentaine en bouteille, dans une ambiance décontractée.

Amateur de bière, le copropriétaire du Vestiaire, Simon Léveillé a brassé pour sa propre consommation pendant 10 ans. Il en a également achetée beaucoup chez nous et aux États-Unis. Aujourd’hui, le nouveau commerçant sélectionne ses bières selon ses goûts et selon la fréquence des livraisons dans la métropole, histoire de ne pas être en pénurie du précieux liquide.

« Ce qui manque, ce ne sont pas les bonnes bières québécoises, mais plus le manque de place dans mon bar! On a du talent au Québec, je pourrais facilement en avoir une centaine… j’ai choisi les microbrasseries d’ici que j’adore », s’enthousiasme-t-il.

Découvrir les bières québécoises

Sa clientèle est principalement constituée de jeunes professionnels du quartier, entre 25 et 35 ans. Le tiers est formé de fins connaisseurs et les deux autres tiers sont des amateurs qui viennent découvrir les produits artisanaux québécois, en suivant les conseils des serveurs. Les propriétaires cherchent à offrir des prix abordables, soit près de 7$ la pinte, car bon ne rime pas forcément avec cher.

Selon M. Léveillé, il y a de petits trésors à sa carte, dont La Métropole (L’Alchimiste), qui est peu connue du grand public, malgré ses qualités. « C’est une bière blonde différente, 20 d’IBU, petite amertume et sucrée. Elle est goûteuse pour une blonde et je ne suis pourtant pas un grand amateur de blonde », partage-t-il.

Outre L’Alchimiste, il place dans ses coups de cœur la Péché Mortel (Dieu du ciel) et La Bête Noire (À la Fût). Ça vous met en appétit? Les propriétaires vous serviront pizzas, paninis, charcuteries, fromages ou nachos, avec comme trame sonore de la musique alternative des années 1980 à 2000.

O ù est le vestiaire ?

Il n’y a pas de vestiaire au Vestiaire. Le nom de l’établissement fait référence aux banquettes dans le bar. « Et ce qui se dit au vestiaire reste au vestiaire! On peut parler de tout et n’importe quoi dans un vestiaire, même des Canadiens de Montréal, puisqu’on diffuse leurs matchs sur quatre grands écrans », explique celui qui est également entouré de magasins de vêtements, à Plaza St-Hubert.

Situé dans le quartier montréalais Rosemont, au 6634, rue St-Hubert, Le Vestiaire est ouvert dès 16 heures. Il dispose d’environ 70 places intérieures et d’une terrasse d’une trentaine de chaises.