Quand Stan Jr Groves part en Angleterre au milieu des années 80, c’est avec le désir de revenir au pays en ayant maitrisé les connaissances qui lui permettront de finalement offrir sa bière maison dans le pub familial, le Lion d’Or de Lennoxville. Les autres bières offertes au Lion depuis proviennent toutes de cette première création tant attendue qui a fait la fierté du brasseur.

Lors de ces voyages à travers le monde, Stan Jr Groves découvre plusieurs styles de bières qu’il apprécie, mais ceux qui le réconfortent davantage sont de tradition britannique. La Fuller’s London Pride le séduit tout particulièrement et c’est de cette bière qu’il choisit de s’inspirer pour concocter sa toute première bière, une English Brown Ale qui se laisse boire des plus agréablement.

Après quelques essais, sept ou huit brassins, Stan Jr obtient le résultat souhaité et s’empresse de faire la promotion de sa bière au pub où la clientèle est enchantée de pouvoir s’offrir une bière de session brassée maison. En hommage à son inspiration, il la nomme la Lion’s Pride faisant également référence à la fierté de son accomplissement et à «pride of lions», une troupe de lions qui pourrait aussi bien illustrer l’esprit de famille des Groves.

Satisfait de sa création, Stan Jr l’ajoute simplement aux autres produits offerts dans le pub depuis quelques années. Il n’a pas l’intention pour l’instant de créer de nouveaux produits.

Bloody units of measurement !

S’il y a une chose à laquelle le Québec a toujours été confronté, c’est bien les unités de mesure; pieds contre mètres, livres contre kilogrammes… Parlez-en à Stan Jr. En 1988, alors qu’il doit partir à l’étranger pour le travail, il prend bien soin de montrer à son frère Stephen la procédure pour brasser la Lion’s Pride. Emballé, Stephen répète à la lettre les étapes expliquées par son frère, mais quelque chose tourne mal.

«À mon retour, Stephen m’attendait déconcerté. Il m’annonce que le résultat du brassage n’est pas du tout réussi; la bière est horrible. Il m’assure avoir suivi les étapes une à une et il ne comprend pas ce qui a bien pu se passer», raconte Stan Jr. Lorsqu’il goûte à la bière, il remarque qu’elle est en effet beaucoup trop amère. Stephen propose de jeter le tout et de rembourser de sa poche les ingrédients gaspillés, mais Stan Jr veut avant tout comprendre.

«Il m’a montré les étapes qu’il avait faites jusqu’au moment où il s’empare de l’appareil de mesure pour les houblons. Stephen est gaucher, en empoignant la balance suspendue de la main droite, l’unité de mesure visible devient les livres, il a donc mis plus de deux fois la dose de houblon», indique Stan Jr.

Au lieu de jeter la bière, le Lion adopte l’une des stratégies fondamentales des brasseries artisanales; il apporte quelques ajustements à la bière et la met en vente au pub en demandant 0,25$ de plus puisqu’il s’agit d’une nouveauté exclusive. La Bishop’s Best Bitter devient ainsi un deuxième produit phare de la brasserie; plus apprécié des amateurs de houblon.

Beers for everyone

Quelques années plus tard, la demande se fait grandissante au pub pour une bière blonde plus douce qui attire une clientèle moins initiée à la bière. Le Lion lance La Blonde des Cantons, une blonde de blé scintillante, légèrement agrume et vanillée. Les femmes et les étudiants envahissent le pub.

Par la suite, le Lion se met à créer des bières personnalisées à la demande de clients pour souligner des occasions festives. Pour le mariage de sa sœur, il brasse une bière ambrée à laquelle il ajoute un aphrodisiaque gardé secret. L’Ambrée d’amour vient de voir le jour. Le tout est une réussite et la clientèle en demande elle aussi.

Trading goods

De sa formation en Angleterre et de ses aventures dans l’éclosion des microbrasseries, Stan Jr a tissé des liens avec plusieurs brasseurs qui ont également connu du succès avec leur brasserie. Certains de ses liens se sont avérés très bénéfiques au fil des ans. C’est notamment le cas avec Ed Stebbins, fondateur de Gritty McDuff’s, une brasserie de Portland dans le Maine qui a fait ses débuts dans les mêmes années que le Lion.

Lors d’un passage à Lennoxville, le brasseur de la brasserie américaine découvre la Lion’s Pride et constate que c’est exactement le style de bière qu’il manque à sa brasserie, une brune maltée et houblonnée. Il demande donc à Stan Jr s’il peut avoir sa recette.

«Je lui ai dit : tu crois vraiment que je vais te donner ma recette juste comme ça? Que penserais-tu plutôt d’échanger ma recette de la Lion’s Pride pour celle de ton Black Fly Stout? J’aimais bien son Stout et comme je n’en avais pas, c’était une bonne opportunité pour moi. Il a accepté et chacun notre tour nous sommes allés à la brasserie de l’autre pour faire le brassin», poursuit-il.

Girtty McDuff’s a maintenant sa Best Brown Ale et le Lion d’Or à son Irish Stout. Depuis s’est aussi ajouté la Bleuets et melon d’eau, un succès de terrasse estivale des plus rafraîchissants. Et maintenant, reste à voir ce que l’avenir nous réserve…