Vous connaissez sans doute ce qu’est une India Pale ; une Pale brassée à plus haute densité avec un houblonnage plus puissant créée à l’époque pour permettre à la bière de tolérer les longs voyages en mer de l’Angleterre à l’Inde. Mais qu’en est-il de la Imperial India Pale

(IIPA ou I2PA) et de la Double (DIPA)?

Vous vous doutez bien que si on la qualifie d’impériale ou même de double, c’est sans doute qu’elle doit être soit plus forte, soit plus alcoolisée, ou soit plus houblonnée. Et pourquoi pas les trois à la fois? Eh bien, c’est exactement le cas!

Il s’agit en réalité d’un style plutôt récent popularisé par les microbrasseries américaines qui se sont mises à produire des de plus en plus puissantes, alcoolisées, houblonnées et même maltées. Certaines microbrasseries les ont qualifiées d’impériales (provenant de Stout impérial russe qui s’avère un Stout plus puissant), d’autres de doubles.

Il n’y a donc pas vraiment de distinction entre «impérial» et «double»; le qualificatif ne sert qu’à indiquer qu’il s’agit d’une IPA version extrême. D’ailleurs, la IPA n’est pas le seul style à s’être fait «booster», les microbrasseries nord-américaines s’amusent à repousser les limites des styles et à amplifier certaines de leurs caractéristiques.

Si la IPA compte deux principales interprétations distinctes – une anglaise misant sur les caractéristiques des et malts anglais, et une américaine mettant en vedette les et malts américains –, on ne peut en dire autant de la I2PA, IIPA ou DIPA.

On peut ainsi dire que la IIPA est en réalité une Pale Ale fortement alcoolisée, intensément houblonnée et moyennement ronde. Son profil s’apparente légèrement à un Barley Wine, mais moins maltée, moins rond et moins riche. Bref, tout en , tant en aromatique qu’en amertume.

Un délice pour tous les sens

À l’œil, il est difficile de distinguer la IIPA d’autres styles, sa couleur varie de dorée à ambrée comme la majorité des Pale Ale et elle se coiffe habituellement d’une belle mousse tenace malgré son taux d’alcool plus élevé.

Au nez par contre, le tout devient plus évident, surtout qu’une grande majorité d’entre elles sont houblonnées à cru. La prédominance est clairement aux houblons, mais encore là, les diverses variétés lui conféreront différents arômes. On retrouve ainsi des arômes résineux, herbacés, citronnés, épicés et quelques fois fruités, voire légèrement agrumes. On remarquera aussi des notes de caramel sucré ou des pointes d’alcool.

En bouche, on l’aime veloutée et moyennement ronde et elle est parfois assez effervescente. Les versions proposant un côté de malt sucré ou des notes de caramel sembleront plus rondes. Quoi qu’il en soit, en bouche comme au nez, la place est au houblon. Les flaveurs sont fortes et complexes et l’amertume est forte et quelques fois grimaçante. Bien entendu, celle-ci se doit de vous accompagner longtemps en finale et parfois même pour le reste de la soirée. Bien sèche, elle peut être à la fois chaleureuse et rafraîchissante dépendamment de la température de dégustation et de ce avec quoi vous l’accompagnez.

D’ailleurs, qu’est-ce qu’on mange ?

Les IIPA peuvent accompagner une vaste gamme de mets et d’aliments, tant en entrée qu’au . Parmi les meilleures suggestions, on retrouve l’avocat qui peut être utilisé dans une salade ou en guacamole. Chili, saucisse chorizo, mets mexicains, cuisine thaï, Falafel, nachos, poissons et fruits de mer, notamment le maquereau, le saumon, la truite et les crevettes sont d’autres bons choix pour lesquels opter.

Finalement, on ne se trompe pas non plus avec les classiques suivants : burgers, steaks, côtelettes et côtes levées, ragoût de bœuf, rosbif et poulet grillé. Pour ce qui est du fromage, l’avantage est nettement aux cheddars, préférablement vieillis. Comme vous pouvez le constater, à l’image d’une Pale Ale traditionnelle, la IIPA fait bonne figure à la table, au grand plaisir des plus gourmands.

Notre dégustation

Parmi notre sélection figure la Joseph Bellarmin de la de l’Île d’Orléans qui s’avère ronde et veloutée, offrant une amertume bien présente sans être explosive. On dénote de subtiles notes d’alcool qui lui confère un caractère chaleureux. La IPA Impériale de la du Lièvre est quant à elle plus légère et plutôt rafraichissante sans toutefois négliger le houblon qui domine nettement.

Moyennement ronde, la Sainte Source des Brasseurs de la Mauricie se situe à mi-chemin entre les deux précédentes. On remarque son amertume poignante et un côté agrume fruité assez présent. La Vache Folle Aramis de la MicroBrasserie Charlevoix est également moyennement ronde, mais propose un séduisant côté sucré, ainsi qu’une amertume bien soutenue.

La dernière, la Vache Folle Double IPA Columbus, partage la même base que la Aramis, offrant une belle rondeur et un bon sucre résiduel, mais l’apport du houblon Columbus lui confère une belle amertume et des flaveurs d’agrumes légèrement piquantes qui nous séduisent une fois de plus. À vous de juger…

Vache Folle Columbus

Présentation
La Vache Folle Double IPA Columbus est une DIPA au houblon Columbus, à 9% d’alcool, brassée par la MicroBrasserie Charlevoix à Baie-Saint-Paul depuis 2010.

Description
Ambrée aux reflets orangés et étincelants, elle se présente couverte d’une onctueuse mousse blanche. Elle dégage de riches arômes d’agrumes soutenus par de subtiles notes de caramel. En bouche, elle est riche et bien ronde, sa caresse de caramel sucré s’agençant à merveille aux notes à la fois fruitées, poivrées et florales du houblon. En finale, une amertume impeccable concrétise son équilibre des plus réussis.

Suggestion
Excellente au dessert pour accompagner un pouding chômeur!

Divers
Créée dans le cadre de la Série «Monohoublon» de la , elle est la 5e de la série et a été élue meilleure nouvelle bière de 2010 par notre équipe.

Vache Folle Aramis

Présentation
La Vache Folle Double IPA Aramis est une DIPA au houblon Aramis, à 9% d’alcool, brassée par la MicroBrasserie Charlevoix à Baie-Saint-Paul depuis 2011.

Description
Chapeautée d’une belle mousse blanche, elle est d’un impeccable blond doré scintillant. Son nez présente des arômes houblonnés aux notes herbeuses et d’agrumes. Elle est ronde et son  côté mielleux légèrement sucré se plaît bien avec les notes florales et la touche herbeuse du houblon. La finale est bien amère et chaleureuse.

Suggestion
À boire pour accompagner guacamole et Tostitos.

Divers
Créée dans le cadre de la Série «Monohoublon» de la brasserie, elle est la 9e de la série et met en vedette un houblon alsacien aux notes florales et épicées.

Joseph Bellarmin

Présentation
La Joseph Bellarmin est une DIPA, à 8,5% d’alcool, brassée par la Microbrasserie de l’Île d’Orléans à l’Île-d’Orléans depuis 2009.

Description
Blonde orangée et légèrement voilée, elle se coiffe d’une belle mousse blanche tenace. D’emblée, des arômes épicés et résineux de houblon frais nous chatouillent les narines, tout comme de subtiles pointes d’alcool. En bouche, elle est ronde, veloutée et assez maltée. L’amertume est présente en finale sans être explosive.

Suggestion
Bien ronde, elle accompagnera bien une bouillabaisse ou un plat mijoté.

Divers
Nommé en l’honneur du «capitaine Joseph Bellarmin qui, pour se libérer des remous de Sainte-Pétronille, pria la Vierge des marins. Des taureaux aux cornes d’or apparurent et le tirèrent jusqu’à Saint-Jean.»

Sainte Source Double IPA

Présentation
La Sainte Source Double IPA est une DIPA, à 8% d’alcool, brassée par les Brasseurs de la Mauricie à Shawinigan depuis 2011.

Description
Vêtue d’une robe blonde dorée légèrement voilée, elle se coiffe d’un généreux col de mousse. Elle offre des arômes fruités aux notes d’agrumes et quelques pointes rappelant le pain frais. En bouche, elle est moyennement ronde et légèrement veloutée, offrant de légères flaveurs de céréale. Assez amère, elle nous laisse en finale sur des saveurs de zestes d’orange.

Suggestion
À accompagner de plats mettant en vedettes les saveurs d’agrumes.

Divers
Sortie en 2011 avec la Sainte Source Blanche, son étiquette arborait la nouvelle image de la brasserie.

IPA Impériale

Présentation
La IPA Impériale est une IIPA, à 8,5% d’alcool, brassée par la Microbrasserie du Lièvre à Mont-Laurier depuis 2007.

Description
Ambrée et scintillante, elle est chapeautée d’une mince mousse blanche fugace. Au nez, les arômes floraux des houblons nous invitent à y plonger les lèvres. En bouche, elle est assez légère, misant sur de subtiles flaveurs de caramel jusqu’à ce que les houblons prennent le dessus pour nous mener vers une finale amère et rafraîchissante.

Suggestion
Moins ronde et plus rafraichissante, elle se mariera bien aux mets épicés.

Divers
Sortie en 2007 peu de temps après la IPA, elle n’est disponible qu’en format de 1L comme les autres gros produits de dégustation de la brasserie._

LAISSER UN COMMENTAIRE - MEMBRES FACEBOOK SEULEMENT