Soirees_300_250

1er Service

  •  Blanche de Bruxelles, Belgique (Blanche belge)
  • Pietra, France (Ambrée forte)

Gré des Champs – Québec :

Le fromage étant très fruité, la Blanche de Bruxelles dévoile des notes encore plus florales. Un mariage tout en douceur. Avec la Pietra, le fromage relève considérablement les saveurs de caramel de la bière. Avez-vous perçu les notes de miel de trèfle en entrée de bouche et la fraiche odeur d’un champ de fleur en finale?

St-Marcellin, Le Pic – France :

Avec la Blanche de Bruxelles, le blé explose en bouche suivi d’une finale aux saveurs de seigle. Un bon pain de seigle bien frais. La texture crémeuse du fromage enveloppe à souhait la fraicheur de la bière. La Pietra et le St-Marcellin s’invitent à l’apéro. Sommes-nous les seuls à avoir perçu du Grand Marnier en entrée de bouche? Vous n’êtes pas convaincus? Essayez sans la croûte.

2e service

  • Hacker-Pschorr Hefe-Weisse, Allemagne (Blanche allemande)
  • Furstenberg Hefe Dunkel Weizen, Allemagne(Brune allemande)

Le Fêtard – Québec :

Fromage doux et peu fruité, ses notes végétales sont accentuées par les notes minérales de la bière Hacker-Pschorr. Les amateurs de sensations fortes préféreront la bière Furstenberg et les notes de caramel cuit, de torréfaction et de madère qui suivent une entrée de bouche fort rafraichissante.

La Tentation de Laurier – Québec :

On ne peut pas s’empêcher de comparer ce fromage aux saveurs de beurre. La blanche de Hacker-Pschorr n’hésite pas à s’enrouler autour du fromage et à dévoiler des notes de sous-bois, de champignons. La Furstenberg et ses notes caramélisées offrent des saveurs de chocolat au contact du fromage. Un coup de cœur!

3e Service

  • Duvel, Belgique (Blonde belge extra-forte)
  • Shipyard IPA, États-Unis (India Pale Ale)

Riopelle de l’Ilse – Québec :

Un excellent cas d’école : un fromage, une Duvel… les deux ensembles : aucun mélange, les signatures gustatives de chaque produit sont facilement identifiables. La Shipyard IPA se dévoile au premier contact: C’est du pamplemousse suivi de prêt de l’arôme de beurre et de sucre d’orge. Un mélange explosif.

 Cow’s Cheddar Rustique – Île-du-Prince-Édouard :

Goutez le fromage sans bière pour l’apprivoiser. Un splendide cheddar à l’ancienne. La Duvel l’attaque de front et réussit à merveille. Des notes d’alcool prennent le dessus, suivies de saveurs de pain de mie et une petite pointe d’amertume. Avec la Shipyard IPA, c’est l’apothéose pour les gourmets: L’amertume casse les gras du fromage et offre des notes lactées et le fromage la lui rend bien en adoucissant l’acidité de la bière et en offrant une finale très longue et riche. Un autre coup de cœur!

4e service

  • Orval, Belgique (Blonde Trappiste)
  • Tripel Karmeliet, Belgique (Triple belge)

Brie de Meaux, Le Pic – France :

Ce fromage complexe vous fera apprécier la Orval, une des bières les plus particulières en raison de ses notes d’herbes, de cuir et de foin. En entrée de bouche, c’est un champ d’herbe sucrée qui vous attend, suivi d’une finale amère, les deux produits ne voulant pas laisser place à l’autre. La Tripel Karmeliet, quant à elle, s’offre des vacances à Tahiti : fruit de la passion, papaye, ananas. On ne s’y attendait vraiment pas.

Comté – France :

Un des fromages qui se plait à découvrir les deux bières belges au caractère si particulier. Le Comté, fromage fruité, rencontre avec élégance la bière Orval. Des notes salées et herbacées s’offrent à vous. La finale est dominée par le caractère animal du fromage. La Tripel Karmeliet et le Comté explosent en bouche; des notes de mandarine, de mousse au chocolat et de sucre de canne s’invitent en si peu de temps. Wow!

Truc du maître-affineur – Ian Picard

Il est important de savoir que les flaveurs du fromage sont emprisonnées dans sa pâte (et sa croûte, le cas échéant). Pour les découvrir, il faut bien mastiquer le fromage ; sa température augmentera, permettant de sorte la libération de ses flaveurs. Mâcher, chers gourmets, mâchez. Prenez ensuite une gorgée de bière et les flaveurs du fromage s’uniront à celles du liquide. N’oubliez pas d’inspirer calmement lorsque vous aurez en bouche bière et fromage, et ce, jusqu’à ce que votre bouchée soit entièrement consommée. Vous permettrez aux molécules aromatiques d’être mieux perçues par votre cerveau. Il est probable que vous les perceviez jusqu’à dix secondes après avoir avalé vos délices. Prenez donc votre temps.

Truc du bièrologue – Philippe Wouters

Si vous désirez offrir un peu d’originalité à votre plateau de fromages, je vous invite à réaliser un caramel de bière. Recette très simple demandant peu d’effort, faites fondre du sucre blanc dans un poêlon jusqu’à ce qu’il soit bien doré. Ajoutez la bière de votre choix et réservez. Ce caramel accompagne tous les fromages.

Ateliers_300_250

Comments are closed.